Sondage : 92% des usagers du CAIJ ne veulent pas d’authentification obligatoire

21/05/2015

Le 1er avril dernier, les membres du Conseil général du Barreau du Québec ont suggéré d’imposer une authentification obligatoire pour accéder au site Internet du CAIJ.

Afin de récolter les commentaires de ses utilisateurs à ce sujet, le CAIJ a mis en ligne un sondage sous la forme une fenêtre modale (pop-up) affichée lors de l’accès au site Internet du CAIJ et posant la question suivante : « Désirez-vous vous authentifier à chaque fois que vous consultez le site Internet du CAIJ? »

Les réponses ont été récoltées du 27 avril au 8 mai, soit 10 jours ouvrables et une fin de semaine.

Résultats

Au total, 18 176 réponses ont été enregistrées durant la période du sondage, ou 9741 si on exclut les dédoublements. De ces réponses uniques, 92,12% étaient contre l’authentification alors que seulement 7,88% étaient en faveur. 

Les données analytiques, qui permettent de déterminer de façon générale la provenance de l’utilisateur, indiquent que cette proportion reste représentative que l’usager provienne d’un cabinet ou du gouvernement.

Provenance                                          Non                    Oui
Cabinets d’avocats                                   94,4%                   5,6%
Gouvernement du Québec                     93,7%                   6,3%
Gouvernement fédéral                            92,9%                   7,1%
Barreau du Québec et de Montréal      91,3%                    8,7%
Éditeurs juridiques                                  53,8%                   46,2%

Ces chiffres reflètent les résultats d’un sondage mené par le CAIJ et une firme indépendante en 2011, où la proportion d’avocats contre l’authentification était de 78,6%.
 

À LIRE AUSSI
L’horaire des Fêtes 2023-2024 du CAIJ!

Deux ouvrages phares de Me Martel disponibles dès le 1er janvier 2024!

Des capsules de formation destinées aux étudiants de l’École du Barreau du Québec!

Une nouvelle entente entre le CAIJ et le Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé!