[ Projet de loi - Québec ]

Présentation : 2017-05-11
Ajouté le 2017-05-11 15h11
Ce projet de loi vise à faciliter la réalisation et l’exploitation d’une nouvelle infrastructure de transport collectif, annoncée publiquement comme le Réseau électrique métropolitain. Il prévoit plusieurs allégements concernant les formalités à accomplir en matière immobilière en vue d’acquérir, de gré à gré ou par expropriation, les biens nécessaires à la constitution du Réseau. Le projet de loi autorise la Caisse de dépôt et placement du Québec et les municipalités locales à conclure des ententes concernant l’occupation temporaire des voies publiques municipales, la modification ou le réaménagement de certaines d’entre elles et les cessions de droit de propriété qui s’ensuivent. Il prévoit aussi des dispositions concernant ces objets, qui s’appliquent en l’absence de telles ententes.
Le projet de loi prévoit l’établissement de servitudes en faveur du Réseau lorsqu’une route ou un immeuble sous la gestion du ministre est traversé ou longé par l’assiette de cette nouvelle infrastructure de transport. Il prévoit également la possibilité d’interdire ou de limiter l’accès à une voie publique municipale modifiée ou réaménagée aux fins du Réseau.
Le projet de loi donne à l’Autorité régionale de transport métropolitain le pouvoir de conclure avec la Caisse une entente prévoyant la contribution financière qu’elle apporte en vue de la réalisation du Réseau et du maintien de ses services, ainsi qu’une entente prévoyant la rémunération de l’exploitant du Réseau.
Le projet de loi donne également à l’Autorité le pouvoir d’établir des normes relatives notamment aux titres de transport, au comportement des usagers et à leur sécurité, de procéder à des inspections à ces égards et d’intenter des poursuites pénales concernant des infractions à ces normes.
Le projet de loi confère à l’Autorité le pouvoir d’imposer, par règlement, une redevance à des fins de transport collectif. Il assujettit à la redevance des travaux de densification réalisés sur le territoire des municipalités locales desservi par un service de transport collectif. Il prévoit que les municipalités seront responsables de percevoir la redevance pour le compte de l’Autorité.
Le projet de loi prévoit diverses dispositions concernant la fiscalité municipale et les droits de mutation afin que la nouvelle infrastructure de transport collectif et son exploitant n’y soient pas assujettis. Il autorise le ministre des Finances à prendre sur le fonds consolidé du revenu une somme n’excédant pas 1 283 000 000 $ pour la contrepartie que doit fournir le gouvernement dans le projet du Réseau. Il prévoit aussi l’inclusion de 12 lots ou parties de lots dans la zone agricole de la municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka. Il confère également au gouvernement le pouvoir d’autoriser, aux conditions qu’il détermine, l’utilisation à des fins autres que l’agriculture, le lotissement ou l’aliénation de trois lots ou parties de lots situés dans la Ville de Brossard. Enfin, le projet de loi confère au ministre le pouvoir d’imposer, par règlement, un montant minimum d’assurance responsabilité civile nécessaire à l’exploitation du Réseau.

Présentation : 2017-05-11
Lois modifiées par ce projet :
Ajouté le 2017-05-11 15h10
 

Ce projet de loi propose diverses modifications législatives
concernant la Ville de Montréal.

Présentation : 2016-12-06
Loi(s) modifiée(s) par ce projet :
Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, RLRQ, c. A-19.1
Loi sur l’Autorité régionale de transport métropolitain, RLRQ, c. A-33.3
Charte de la Ville de Gatineau, RLRQ, c. C-11.1
Charte de la Ville de Lévis, RLRQ, c. C-11.2
Charte de la Ville de Longueuil, RLRQ, c. C-11.3
Charte de la Ville de Montréal, RLRQ, c. C-11.4
Charte de la Ville de Québec, RLRQ, c. C-11.5
Loi sur les cités et villes, RLRQ, c. C-19
Code de la sécurité routière, RLRQ, c. C-24.2
Code de procédure pénale, RLRQ, c. C-25.1
Code municipal du Québec, RLRQ, c. C-27.1
Loi sur la Communauté métropolitaine de Montréal, RLRQ, c. C-37.01
Loi sur la Communauté métropolitaine de Québec, RLRQ, c. C-37.02
Loi sur les compétences municipales, RLRQ, c. C-47.1
Loi concernant les droits sur les mutations immobilières, RLRQ, c. D-15.1
Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, RLRQ, c. E-2.2
Loi sur l’exercice de certaines compétences municipales dans certaines agglomérations, RLRQ, c. E-20.001
Loi sur la fiscalité municipale, RLRQ, c. F-2.1
Loi sur le Gouvernement régional d’Eeyou Istchee Baie-James, RLRQ, c. G-1.04
Loi sur le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, RLRQ, c. M-22.1
Loi sur les permis d’alcool, RLRQ, c. P-9.1
Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles, RLRQ, c. P-41.1
Loi sur le Réseau de transport métropolitain, RLRQ, c. R-25.01
Loi sur les sociétés de transport en commun, RLRQ, c. S-30.01
Loi sur le traitement des élus municipaux, RLRQ, c. T-11.001
Loi sur les transports, RLRQ, c. T-12
Loi sur les véhicules hors route, RLRQ, c. V-1.2
Loi sur les villages nordiques et l’Administration régionale Kativik, RLRQ, c. V-6.1
Ajouté le 2016-12-08 11h28
Ce projet de loi propose diverses modifications aux lois municipales afin d’augmenter l’autonomie des municipalités et leurs pouvoirs ainsi qu’à reconnaître qu’elles sont des gouvernements de proximité.

Présentation : 2016-11-01
Lois modifiées par ce projet :
- Loi sur la police, RLRQ, c. P-13.1
Ajouté le 2016-11-02 9h53
Ce projet de loi introduit la possibilité pour le ministre de la Sécurité publique, s’il l’estime nécessaire compte tenu de l’ensemble des circonstances, de soumettre à l’arbitrage de la Commission municipale du Québec un différend en lien avec une entente intermunicipale relative à des services de police qui a pris fin.
Il rend applicables à ce processus d’arbitrage les dispositions de la Loi sur la Commission municipale qui encadrent la tenue des arbitrages conventionnels entre les organismes municipaux.

Ce projet de loi modifie la Loi concernant la lutte contre la corruption afin de préciser que l’objet et le champ d’application de cette loi ainsi que la mission du commissaire à la lutte contre la corruption ne sont pas limités à la corruption en matière contractuelle mais visent également les cas de corruption dans l’administration de la justice et dans l’octroi de droits ou privilèges, telle une autorisation, une nomination ou une subvention.
Le projet de loi établit que le commissaire, les commissaires associés aux vérifications, le commissaire associé aux enquêtes, les enquêteurs dont les services sont prêtés au commissaire ainsi que le personnel non policier du commissaire forment un corps de police spécialisé dans la lutte contre la corruption. Il établit aussi que ce corps de police ainsi que les équipes de vérification et d’enquête désignées par le gouvernement forment l’Unité permanente anticorruption.
Le projet de loi fait par ailleurs passer à trois ans depuis la date de la connaissance par le poursuivant de la perpétration de l’infraction le délai de prescription d’une poursuite pénale pour une infraction à une disposition de la Loi concernant la lutte contre la corruption, sans toutefois qu’une poursuite ne puisse être intentée s’il s’est écoulé plus de sept ans depuis la date de la perpétration de l’infraction.

Présentation : 2016-06-08
Lois modifiées par ce projet de loi : Plusieurs
Ajouté le 2016-06-17 13h15
Ce projet de loi institue l’Autorité des marchés publics chargée de surveiller l’ensemble des contrats des organismes publics et d’appliquer les dispositions de la Loi sur les contrats des organismes publics concernant l’inadmissibilité aux contrats publics, l’autorisation préalable à l’obtention d’un contrat public ou d’un sous-contrat public et les rapports de rendement des contractants relativement à l’exécution d’un contrat.
Le projet de loi prévoit que l’Autorité peut notamment examiner la conformité du processus d’adjudication ou d’attribution d’un contrat d’un organisme public de sa propre initiative, à la suite d’une plainte portée par une personne intéressée ou à la suite d’une demande présentée par le président du Conseil du trésor ou par un soumissionnaire.
Par ailleurs, le projet de loi modifie la Loi sur les contrats des organismes publics afin d’obliger les organismes à publier un avis d’intention avant de conclure certains contrats de gré à gré et à se doter d’une procédure portant sur la réception et l’examen des plaintes qui leur sont formulées dans le cadre de l’adjudication ou de l’attribution d’un contrat.
Enfin, le projet de loi modifie la Loi sur l’administration fiscale afin de permettre à l’Agence du revenu du Québec de communiquer à l’Autorité des marchés publics des renseignements obtenus dans l’application des lois fiscales qui lui sont nécessaires pour l’application des dispositions concernant le régime d’autorisation de contracter.

Ce projet de loi prévoit la création d’un guichet gouvernemental unique dont la mission est, d’une part, de faciliter l’implantation d’entreprises du secteur de la logistique aux abords de l’autoroute 30 dans la région de la Montérégie et dans deux pôles logistiques sur les territoires de la Municipalité des Cèdres et de la Ville de Contrecœur et, d’autre part, de faciliter les projets d’investissement dans les zones industrialo-portuaires de la région métropolitaine de Montréal.
Le projet de loi permet au gouvernement de fixer, à l’intérieur de territoires définis, des règles d’urbanisme propres à favoriser l’implantation d’entreprises du secteur de la logistique. Il permet également au gouvernement d’établir, à l’égard de ces mêmes territoires, des règles dérogeant à la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles.
[ Cour d'appel ]

Syndicat des juristes du secteur municipal (CSQ) c. Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec, 2017 QCCA 736

[2017-05-08]

Municipal -- Employés et fonctionnaires municipaux
Travail et emploi -- Accréditation
Travail et emploi -- Liberté d'association
Droits et libertés -- Libertés fondamentales
Professions juridiques -- Déontologie professionnelle
Administratif -- Contrôle judiciaire de l'administration




Ajouté le 2017-05-10 11h33

Suggérer une décision
[ eDoctrine ]

Comment qualifier une irrégularité de majeure ou mineure?, dans Colonne juridique, Prévost Fortin D'Aoust, mai 2017 / Provost, Stéphanie.

INTERNET; Prévost Fortin D'Aoust

Ajouté le 2017-05-23 8h32

Suggérer une doctrine