Mission

Le Centre d’accès à l’information juridique (CAIJ) est un organisme à but non lucratif créé en décembre 2001 et associé au Barreau du Québec. Sa mission est de rendre accessible en priorité à ses membres l’information juridique et de s’assurer que l’accès soit le même, quel que soit l’emplacement géographique, et ce, peu importe l’environnement de travail.

Le CAIJ est la plus grande source d’accès à l'information juridique au Québec et figure parmi les plus importantes en Amérique du Nord. Il gère un réseau de 40 bibliothèques de droit réparties dans les palais de justice de la province permettant l'accès à des ressources documentaires juridiques, à des espaces de travail réservés, à des postes de travail informatiques pour l'utilisation de ressources en ligne et à des appareils de reprographie pour l'impression, la copie ou la numérisation de documents. Il met également à disposition de ses membres un service de recherche documentaire juridique, un service de formation et une grande variété de ressources juridiques en ligne (jurisprudence, législation, lois annotées, questions de recherche, doctrine etc.).

Que vous cherchiez des documents imprimés ou électroniques, en législation, en jurisprudence ou en doctrine, le personnel, les bibliothèques et le site Internet du CAIJ sont à votre disposition pour vous permettre de trouver l’information dont vous avez besoin. Notre objectif est de simplifier vos recherches juridiques et d'être votre partenaire de travail incontournable et privilégié!

Membres

Sont membres du CAIJ :

  • les avocats membres du Barreau du Québec
  • les juges de la magistrature du Québec
  • les stagiaires en droit et les étudiants de l’École du Barreau
  • les personnes à l'emploi d'un cabinet ou d'un service juridique, cautionnées par leur employeur.

D'autres catégories de personnes peuvent devenir membres. Dans ce cas, des frais annuels de cotisation sont exigés.

Les membres du CAIJ possèdent une carte leur permettant d’utiliser les services du CAIJ. Pour demander ou remplacer une carte, consulter la page Demande de carte / remplacement de carte.

Historique

En avril 2001, le Barreau de Montréal, le Barreau de Québec, l'Association des avocats et avocates de province (AAP), le Réseau d'information juridique du Québec (RIJQ) et le Barreau du Québec signent un protocole d'entente en vue de fusionner leurs 37 bibliothèques juridiques.

Le 1er décembre 2001, les Barreaux de Montréal et de Québec versent tous les actifs liés à leurs bibliothèques dans une nouvelle entité qui fusionne par la suite avec le RIJQ pour former officiellement le Centre d'accès à l'information juridique (CAIJ). Les lettres patentes de fusion sont émises le 6 décembre 2001.

Le CAIJ est un organisme à but non lucratif constitué en vertu de la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Sa création est le fruit d'une réflexion approfondie au sein de la profession juridique et d'un consensus sur sa mission et son financement. Il est né d'une volonté commune de créer pour l'ensemble des avocats et avocates du Québec une structure efficace et performante leur permettant d'accéder rapidement à une masse d'information croissante et en pleine mutation technologique.

Partageant les mêmes besoins, les tribunaux judiciaires du Québec sont devenus membres du CAIJ au cours de la décennie qui a suivi sa création.

Fondements

Les principaux fondements du CAIJ sont :

  • un énoncé clair de la mission de l’organisation qui propose une vision de son développement et des mécanismes pour sa diffusion;
  • un énoncé portant sur la philosophie de gestion de l’organisation;
  • une structure organisationnelle légère et flexible qui privilégie la responsabilité et l’imputabilité et minimise la bureaucratie et la technocratie;
  • l’utilisation d’outils de gestion (principalement le Plan stratégique de développement, le Plan d’action et le Plan de communication) et une gestion qui fait preuve de rigueur dans le respect des orientations, des objectifs et de l’imputabilité;
  • une approche « clientèle » pour mettre le client au cœur de l’organisation;
  • une préoccupation constante de demeurer « centré sur la mission » afin d’y concentrer les expertises et les compétences tout en confiant en sous-traitance les activités qui relèvent d’une expertise « externe » pour pouvoir accéder aux meilleures ressources disponibles dans des domaines spécialisés;
  • le fait de privilégier, au niveau de la direction, les compétences et expertises en matière de gestion administrative et de l’information qui sont directement en lien avec la mission.

Partenaires

Le CAIJ peut compter sur l'indispensable contribution de ses partenaires d'affaires, tous pleinement engagés dans son succès. Il s'agit du Barreau du Québec Lien vers un site externe, de l'École du Barreau du Québec Lien vers un site externe, du Barreau de Montréal Lien vers un site externe, du Barreau de Québec Lien vers un site externe, de l'Association des avocats et avocates de province Lien vers un site externe, du Jeune Barreau de Montréal Lien vers un site externe et de l'Association des Jeunes Barreaux de Région Lien vers un site externe.

Le CAIJ a aussi créé des liens avec plusieurs autres organismes, notamment le Conseil de la magistrature du Québec Lien vers un site externe, le ministère de la Justice du Québec Lien vers un site externe, le ministère de la Justice du Canada Lien vers un site externe, l'Institut canadien d'informatique juridique (CanLII) Lien vers un site externe et les grandes bibliothèques de droit.

Ces alliances stratégiques sont essentielles à l'atteinte des objectifs du CAIJ. Leur développement sur une base continue assure le renouvellement des ressources et facilite un accès encore plus vaste à l'information juridique

Valeurs

 valeurs du CAIJ  

Le travail des équipes du CAIJ repose sur des valeurs fortes mettant en avant : 

  • la proximité avec les membres
  • des relations de partenariat avec les autres acteurs de l'information juridique
  • le professionnalisme des employés
  • la performance de l'organisation.

 

Trajectoire

Depuis sa création, le CAIJ a mis en place un ensemble d'infrastructures et de services destinés à l'aider à remplir sa mission. Une grande partie des réalisations suit l'évolution des technologies de l'information. Une importance particulière est également donné à la dimension humaine des services.

Comme l'illustre le graphique ci-dessous, le développement du CAIJ depuis 2001 a consisté en quatre phases successives, chaque nouvelle phase reposant sur les fondations mises en place lors de l'étape précédente :

Les phases de développement du CAIJ

  • 2001 / Le CAIJ des contenants : modernisation des bibliothèques et de l'infrastructure technologique, lancement du site Internet et mise en ligne du catalogue de bibliothèques BIBLIO. 
  • 2003 / Le CAIJ des contenus : enrichissement du site Internet et des ressources en ligne grâce à des outils de recherche et de veille juridique (début de la Suite JuriBistroMD : moteur de recherche CONCERTO, questions de recherche TOPO, Actualités juridiques initialement appelées THEMA) ; développement de la collection de doctrine en ligne (eDOCTRINE) en partenariat avec le Barreau du Québec et, à partir de 2011, avec les éditions Wilson & Lafleur.
  • 2010 / Le CAIJ de la connaissance : développement d'une nouvelle approche de la recherche juridique avec le moteur de recherche UNIK, récompensé du prix OCTAS 2012 dans la catégorie Solution d’affaires-Progiciel ; création de contenus à valeur ajoutée telles que les questions de recherche (TOPO) et les lois annotées (eLOIS) ; accroissement de la collection de doctrine en ligne (eDOCTRINE).
  • 2016 / Le CAIJ des communications : renforcement et personnalisation des relations avec les membres et avec les partenaires, accroissement de la communication sur les contenus et les services, enrichissement des contenus et des accès à l'information juridique, modernisation des bibliothèques et des espaces de travail.